Data'blog

Le suivi-évaluation de projet au Sahel

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La question de la disponibilité d’une donnée pertinente, fiable, à jour, à la bonne granularité, qui concerne LA thématique particulière d’intérêt est généralement une grande source de préoccupation pour les acteurs de développement (Administrations publiques, ONG, associations, Mécènes,..) au Sénégal et en Afrique de l’Ouest (Mali, Niger, Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Nigéria …).

Ce sujet est d’autant plus important que, disposer de données fiables est à la base de toute action de formulation de projet ou de programme de développement structuré tel que peuvent l’envisager les organisations précitées.

Selon le secteur dans lequel vous souhaitez intervenir (Santé, Education, Genre, Dialogue social, Démocratie et Droits de l’Homme, …) ainsi que la région que vous ciblez, vous pourrez accéder, avec plus ou moins de facilité, à une base de données de terrain préexistante, fiable et récente qui fournit des informations détaillées sur votre sujet d’intérêt.

En effet, grâce aux nombreux efforts consentis ces dernières années par les instituts de statistiques nationaux, les partenaires techniques et financiers (PNUD, FNUAP, Banque mondiale, Union Européenne,…), les chercheurs et universitaires, certaines ONG etc., il est de plus en plus possible de trouver des ressources documentaires fiables sur une thématique donnée dans une région qui couvre la zone ciblée.
Ces informations peuvent être généralement disponibles sur internet ou sous la forme de rapports imprimés accessibles dans certaines bibliothèques publiques.

Bien que ces informations constituent une source de données intéressante pour procéder à une première délimitation de son périmètre d’étude et poser les premiers jalons d’un diagnostic, il convient d’en avoir une utilisation prudente, notamment au regard de plusieurs facteurs qui pourraient atténuer leur pertinence en vue de l’établissement d’une situation de référence cohérente, précise et actualisée du phénomène d’intérêt.

Des données à la bonne granularité ?

Au cours de la formulation d’un projet/programme arrive toujours, à un moment donné, la question du choix des indicateurs pertinents de mesure des effets et impacts du projet ainsi que celle des sources de vérification de ces indicateurs (Cf. Cadre logique, Cadre de mesure des résultats). Lorsqu’il s’agit d’un phénomène qui a déjà été étudié dans la région ciblée, il peut généralement être possible d’avoir accès à des rapports d’études récents, traitant du même sujet.

Néanmoins, il peut arriver que les données desdites études aient été collectées à un niveau de granularité qui n’est pas pertinent avec l’échelle de mesure retenue pour vos indicateurs. Par exemple: vous pouvez trouver des données relatives aux seules unités « ménages » alors que vous souhaiteriez les obtenir au niveau « individus » et inversement.

Par ailleurs, dans la plupart des cas, vous n’aurez presque jamais accès aux bases de données détaillées issues de telles études, mais plutôt à des tableaux de synthèse déjà résumés par âge, sexe ou tout autre critère sociodémographique. L’illustration typique de ce cas de figure est celle des subdivisions en classes d’âges: vous souhaitez obtenir la mesure d’un indicateur chez les « 15-20 ans » alors que les données disponibles dans les études antérieures sont agrégées pour la catégorie plus large des « 15-25 ans » par exemple.

Des données actualisées ?

Dans certains cas, une même Organisation peut souhaiter mettre en œuvre un projet similaire à un projet antérieur, dans une même région et selon la même granularité. Dans ce cas précis, il est vraisemblable que ladite Organisation dispose déjà, a priori, d’une étude portant sur le même périmètre mais qui, bien souvent, n’est plus à jour car datant de plusieurs années.

Il peut arriver que, pour gagner du temps et économiser des ressources, on fasse le choix de considérer ces études antérieures comme pouvant constituer une bonne situation de référence.
Cependant, cette approche peut induire des biais importants dans la mesure des indicateurs pour des raisons diverses:

  • d’autres organisations (ONG ou des administrations publiques) ont pu mener des actions ayant eu des effets directs ou indirects sur ce phénomène depuis votre dernière intervention ;
  • du fait des phénomènes de migrations, de conflits, de déplacement de populations, la structure de base de la population a pu évoluer entre temps;
  • etc…

Dans de telles circonstances, il semble nécessaire de réaliser une étude actualisée du phénomène, idéalement en répliquant la méthodologie antérieure pour des soucis de comparabilité, avant de lancer toute action liée à la formulation du projet /programme. Cela semble être la meilleure option pour pouvoir être capable de mesurer a posteriori l’impact et les effets des actions entreprises sur les populations bénéficiaires.

La question de l’hétérogénéité des sources de données

Il arrive que certaines organisations alimentent leur système de suivi-évaluation avec des données issues de sources très diverses telles que les statistiques officielles issues d’un récent recensement, d’enquêtes de suivi de la pauvreté et de la santé, de rapports trouvés sur internet ou même de mémoires d’études.

Cependant, même lorsque toutes ces données, prises individuellement, sont fiables, récentes et pertinentes pour la région ciblée, il est nécessaire de prêter une attention particulière à leur inter-comparabilité et à leur homogénéité.

En effet, il est généralement exceptionnel que ces différentes sources fournissent des données collectées selon la même méthodologie et dans la même unité de temps ou dans des unités de temps suffisamment proches. Ainsi, il peut arriver qu’il y ait des décalages allant de quelques mois à quelques années sur les moments de collecte de ces données, ce qui induit un biais systématique et difficilement quantifiable en perspective de leur comparaison raisonnable entre elles.

L’existence de spécificités locales au sein d’une même région administrative

Imaginez une situation dans laquelle vous souhaitez étudier un phénomène à Guédiawaye (Dakar, Sénégal), à Niamey V (Niamey, Niger) ou à Commune VI (Bamako, Mali), alors que les seules données publiques dont vous disposez sont déjà consolidées au niveau des régions respectives de Dakar, Niamey ou Bamako.

En pareilles circonstances, on peut être tenté de faire l’hypothèse forte que le degré d’incidence d’un indicateur donné est homogène à l’intérieur d’une même région. C’est notamment le cas lorsque l’on suppose que l’incidence moyenne de la tuberculose dans l’ensemble de la Région de Dakar serait de même intensité dans chacun des départements qui composent la Région: Guédiawaye, Pikine, Dakar et Rufisque. Cela semble être une hypothèse relativement forte qui n’est pas nécessairement vérifiée en pratique. En conséquence, il serait approximatif de se baser sur des chiffres globaux à l’échelle de la région de Dakar pour construire une action cohérente et dimensionnée pour le seul département de Guédiawaye, car il peut exister de fortes disparités entre les différents départements.

Par conséquent, une évaluation spécifique doit être réalisée pour la localité concernée, afin de partir du point pied.

En définitive, la liste n’est pas exhaustive de situations dans lesquelles, on ne peut pas faire l’économie d’une étude de référence actualisée qui permette de mesurer l’incidence du phénomène. Dans la plupart des cas, cela permet d’optimiser les budgets alloués aux différentes activités du projet/programme.

De la même manière que l’efficacité d’un traitement médical dépend souvent, en grande partie, de la qualité du diagnostic initial effectué par le médecin, l’efficacité et le succès d’un projet ou programme de développement sont également largement tributaires de la précision et de l’objectivité avec lesquelles la situation de référence a été établie, en ayant au recours aux outils et méthodologies adaptés.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais